Les procédures judiciaires et l’impartialité doivent être respectées
Avr13

Les procédures judiciaires et l’impartialité doivent être respectées

Le droit au Droit


Quelle que soit sa nationalité, sa religion, ses idées et au-delà de tout type d’appartenance, une vie humaine reste une vie humaine.
La vie d’un jeune syrien disparu lors d’un bombardement, celle d’un migrant qui se noie en mer méditerranée, celle d’un Palestinien torturé parce qu’il protège sa terre ou encore celle d’un jeune Français assassiné lors d’un concert à Paris… Toutes ces vies sont sacrées et d’égales importance. Elles réclament notre totale attention, et exigent toutes que justice soit établie.

Il faudrait pas ailleurs, préserver nos valeurs communes et l’humanité commune qui réside en chacun d’entre nous.
Toutes ces vies ruinées doivent nous faire prendre conscience qu’il y a lieu d’un véritable problème quant à la manière dont le monde avance et est géré par les différentes puissances mondiales.
Chacun de son coté, on nous dressant les uns contre les autres, nous n’aboutirons à aucune solution. Il faut par ailleurs, créer des ponts et multiplier les liens. C’était et est toujours la question pour laquelle l’islamologue Tariq Ramadan mène son combat.
Le droit au Droit est un principe fondamental. L’idée de croire qu’on peut promouvoir le vivre-ensemble autour d’une citoyenneté égalitaire est tout aussi fondamental.
Comme les minorités visibles, les femmes souffrent également au quotidien des différents comportements discriminatoires dans leur environnement social et professionnel.

L’affaire du théologien suisse, Tariq Ramadan, est emblématique de tout ce qui vient d’être cité précédemment. L’intellectuel inculpé et incarcéré depuis le 2 février suite à deux plaintes (non-fondées) de femmes qui l’accusent des pires agissements. Il demeure placé en détention provisoire (pour une durée indéterminée) dans une cellule à l’isolement dans la prison de Fleury-Mérogis dans le département de l’Essonne dans la banlieue de Paris. Très controversé après ces révélations, l’intellectuel est aujourd’hui victime d’un violent lynchage médiatico-politique. Ses proches qui se sont retrouvés privés de tout contact et de toute visite, s’inquiète terriblement quant à son état de santé qui s’est gravement dégradé depuis son incarcération. Ils déplorent ainsi, le traitement médical indigne et inadapté qui lui est réservé en prison.

‘‘ Il faut une justice équitable libérée de toute influence médiatique ’’


Pour Yamin Makri, un ami très proche de l’islamologue genevois, et qui pilote également son comité de soutien, il s’agit de révélations diffamatoires, totalement à des années de lumière de ce que le professeur Ramadan est, défend et promeut.

Selon lui, ‘‘ Il faut une justice équitable régulière et libérée de la moindre influence médiatique ’’.
‘‘ Une grande partie de la communauté française musulmane ou pas, constate l’existence d’un ‘‘ deux poids deux mesures ’’. Cela n’a toutefois pas freiné l’expression d’une forte solidarité, des marques d’affection et de soutiens, pour lesquelles nous éprouvons une grande reconnaissance ’’, indique Makri.

‘‘ Il est consolant et encourageant pour les amis et la famille de recevoir une telle empathie en ces jours de lourde épreuve ’’, rajoute-t-il.

Dans le contexte d’une violente campagne médiatique que subit l’entourage du théologien depuis le début de cette affaire, la pétition organisée par le comité de soutien de ce dernier a réussi malgré tout de recueillir plus d’une centaine de milliers de signatures en faveur de sa libération.

Yamin Makri finit par révéler à la rédaction du journal LeMuslimPost, qu’ ‘‘ avant de défendre un homme qui compte pour nous et que nous aimons, nous défendons avant tout des valeurs communes qui nous lient en tant que citoyen au sein d’une société démocrate ’’.

Read More
La présomption d’innocence, une règle clairement mise à l’écart !
Mar22

La présomption d’innocence, une règle clairement mise à l’écart !

 

Une justice à géométrie variable ?

 

Depuis le 02/02/2018, l’islamologue suisse « Tariq Ramadan » est placé en détention à l’isolement dans le quartier haute sécurité de la prison de Fleury-Mérogis en Essonne. Le 15 du mois, son état de santé s’étant considérablement détérioré en raison d’un manque de soin et de traitement médical, il est atteint à la fois d’une sclérose en plaques et d’une autre neuropathologie. Le Professeur universitaire en théologie s’est rendu en ambulance au tribunal de justice pour savoir si oui ou non la cour d’appel maintenait sa détention.
Pour consolider sa remise en liberté, les avocats Julie Granier et Yassine Bouzrou ont remis une lettre officielle du médecin de la prison au juge, stipulant que l’état de la maladie de « Tariq Ramadan » n’était du tout pas compatible avec sa détention. En outre, les avocats ont proposé plusieurs éléments de garantie prévenant complètement tout risque de fuite de leur client (qui motiverait sa détention), la remise de son (unique) passeport suisse, l’interdiction de quitter le territoire, le pointage quotidien au commissariat ainsi que le versement d’une caution de la valeur de 50 000 euros.
Malgré tous ces éléments, la cour d’appel, a décidé de reporter sa prise de décision et a réclamé un rapport médical complet même en dépit de la présence de plusieurs autres dispositifs envisageables et moins risqués sur la santé de Tariq Ramadan comme l’assignation à résidence ou le port d’un bracelet électronique.
Un traitement d’une telle sévérité, notamment au regard d’irrégularité relative à la procédure judiciaire (la perte d’un élément maître fourni par la défense), rend par conséquent, légitimes les questionnements et les inquiétudes sur le caractère ‘‘ particulier ’’ que présente cette affaire.
Victime d’accusations mensongères avant même le début de l’enquête judiciaire, dans plusieurs médias et par des personnages de la scène politique, en guerre contre sa position et ses engagements religieux et politiques. L’homme suisse, voit son droit légitime à la présomption d’innocence littéralement bafoué depuis cet automne. De plus, il est à ce jour placé à l’isolement, sans coup de téléphone ni aucune visite de la part de ses proches, quand parallèlement d’autres personnes, reconnues, présumées réellement coupables et sont cibles d’accusations similaires ne sont pas mises en prison !
Quel sentiment imaginons-nous ancrer dans l’esprit des Français, si ce n’est déjà ancré ! Face à cette inégalité et sévérité du traitement, peut-être le sentiment d’une justice à géométrie variable ?



‘‘ Une mise en scène à des fins politiques et sans rapport avec la cause des femmes ’’

Les récentes actions diffusées sur les réseaux sociaux prouvent à quel point les violences faites aux femmes, sont un phénomène grave et majeur touchant toute personne de notre société actuelle. Et ce n’est qu’avec force, que nous défendons l’idée que quelle que soit la nature de cette violence, celle-ci sera considérée comme étant un crime et qui doit être sévèrement puni. C’est encore une raison pour laquelle nous devons faire en sorte que ce mouvement en faveur de la gente féminine (et qui emporte manifestement une adhésion encore plus large), ne soit pas déguisé à des fins politiques sans pour autant avoir un rapport avec la cause des femmes. Il est donc de notre devoir et dans l’intérêt de toutes et de tous, de sonner l’alarme contre ces motivations médiatiques et / ou politiques qui pourraient entraver le bon fonctionnement de la justice et empêchait la vérité de prendre son cours.

Read More

Les enjeux de la méga-commande d’Iran Air pour Airbus

Ce que change la méga-commande d'Iran Air pour Airbus :

Fabrice Brégier, le président actuel d'Airbus assure la relève de son prédécesseur Marwan Lahoud. Un Gros contrat (118 Airbus dont 12 A380) engageant a été signé entre Airbus et l’Iran, qui est soumis encore à plusieurs autorités, car l’Iran vient juste de sortir du régime de sanction. Pour finaliser cet accord, Airbus et l’Iran ont besoin d’autorisations d’exportations, des licences américaines, mais la communauté internationale a été d’accord pour libérer l’achat d’avions commerciaux pour des raisons simples et légitimes. Les compagnies aériennes volent avec des avions de l’ordre de 25 ans d’Age avec plusieurs problèmes de sécurité et les 80 millions d’habitants iraniens ont besoin de voyager.

Les enjeux de l'accord Airbus - Iran :

L’accord entre l’Iran et Airbus s’est fait par un accord engageant qui est une pratique courante utilisée par toutes les compagnies aériennes avant de finalise le contrat final. Airbus s’engage à livrer les premiers avions dès cette année. Le montant de la transaction s’élève à 25 milliards de dollars qui est le prix catalogue, le prix final n’est pas annoncé pour des raisons de confidentialité, car ce sont des montants considérables des contrats en deux chiffres en milliards d’euros. Airbus s’est engagé à aider les compagnies aériennes a développer la formation de pilotes à assurer la maintenance de ses avions, tout l’environnement qui fait que la compagnie soit développée est soutenu par Airbus.
Read More

Polémique, le business de la mode islamique en plein essor :

La mode "Islamique" a le vent en poupe :

Le monde de la mode est en pleine confusion et les grandes marques vont devoir travailler leur communication et consulter des sociétés spécialisées tels que Buzzman ou encore Havas. Marc & Spencer, Uniqlo, Dolce & Gabbana...la liste de marques, qui proposent des hijabs et autres voiles musulmans, s’allonge.

Les attentes d'une clientèle Française :

Pour certaines femmes c’est compliqué de trouver des vêtements longs et les marques s‘en rendent compte, il faut savoir, se diversifier et s’adapter à la société et c’est le but de ce changement. Simple ouverture d’esprit ou intérêt purement commercial? La mode s’empare en tout cas du "religieux". Les musulmans français prennent cela avec le sourire, car ce que la politique et la théologie n’arrivent pas à accomplir, sera accompli par l’économie, le commerce et les échanges. Cette nouvelle vision commerciale pourra adoucir les rapports entre les humains et entre les différentes religions, quand l’Islam devient rentable, il sera plus facilement accepté, pas pour des raisons d’ouverture d’esprit, mais de rentabilité capitaliste. Excellente chose pour les uns et une démarche choquante voire irresponsable pour les autres tels que Pierre Bergé le co-fondateur de la maison Yves Saint-Laurent qui affirme que le voile est une prison et qu’il est scandalisé par rapport aux couturiers et créateurs de mode qui veulent simplement faire de l’argent. Pourtant, il faudra s’y faire, car d’ici à 2019, le marché mondial de la mode musulmane devrait représenter plus de 400 milliards d’euros : Un marché alléchant et lucratif pour bon nombre de boites de "comm" et leaders d’opinion tels que Michel Fouks ou encore Fred&Farid, qui vont devoir accompagner les grandes marques à vulgariser cette nouvelle mode en France et ailleurs.
Read More
Syrie, pourtant accusé de violation  le cessez-le-feu est respecté
Mar18

Syrie, pourtant accusé de violation le cessez-le-feu est respecté

Les explosions de bombes et les tirs d’artillerie ce son quasiment tue en Syrien à Homs les habitants qui n’ont pas fuis tentent de retrouver une vie normale. Le cessez-le-feu élaboré par la TASK Force semble être en partie respecté.

Ce cessez-le-feu a été signé par le régime de Bachar el Assad, une centaine de groupes rebelles et les combattants Kurdes, mais pas par l’organisation de l’état islamique (DAECH) et le front Al Nosra la brancha Syrienne d’Al Qaeda.

La coalisions ainsi que l’armée syrienne et les forces russes peuvent donc continuer à cibler les bastions des jihadistes dans la province d’Alep, mais quelques violation de la trêve ont été signalé entre le régime et les rebelles ce qui préoccupe l’OTAN. Selon le SDH, la trêve a permis de réduire fortement le nombre de victimes, mais tout reste à faire sur le terrain humanitaire une priorité pour la France.

Pour la France le plus important est la protection des civils et la défense du droite humanitaire battue en brèche en Syrie et ailleurs. Elle souhaite interrompre les attaques contre les organisations humanitaires comme celle qui a été perpétrée contre médecin sans frontière il y a quelques jours en Syrie.

La guerre entamée, il y a cinq ans a fait des millions de déplacés et de réfugiés, 450 000 syriens sont aujourd’hui pris au piège dans des localités assiégé par l’armée ou par les rebelles, ces populations risquent selon l’ONU de mourir de faim, des distributions de nourritures ont commencé ce lundi une première depuis le début du cessez-le-feu samedi. L’OMS de son coté demande toujours un accès inconditionnelles à ces villes pour acheminer l’aide médicale.

Read More
scriptsell.neteDataStyle - Best Wordpress Services