Comment entretenir un climat social favorable ?

 

  Éducation pour la santé :

La réussite de l’éducation pour la santé donnée par les assurances (Filiassur, AXA, Prédica…) est déterminée par l’évaluation continue des variables qui influent sur la capacité de la personne à adopter certains comportements, à obtenir des ressources et aussi, à entretenir un climat social favorable.

Les types de facteurs qui influencent entre autres, l’adoption d’un comportement de santé : les facteurs de renforcement, facilitateurs et les facteurs prédisposants.

– Les facteurs prédisposants sont les différentes caractéristiques internes qui entraînent une motivation à l’action chez la personne, telles que les connaissances, les croyances, les perceptions, les attitudes, les valeurs et certaines variables sociodémographiques (niveau d’instruction, âge, origine ethnique, sexe, et situation socioéconomique).

– Les facteurs facilitateurs sont les facteurs précédents le comportement et permettant à la motivation de s’actualiser, c’est-à-dire permettant à la personne de pouvoir adopter le comportement qu’elle désire ; il s’agit des ressources personnelles, des habiletés et des ressources de la communauté.

– Et finalement, les facteurs de renforcement découlent du comportement de santé ; ils jouent un rôle de récompenses, d’incitatifs ou de punitions, contribuant ainsi au maintien ou à la cessation du comportement ; il s’agit notamment des bénéfices personnels, sociaux et matériels résultant du comportement de santé, de l’auto-renforcement et du renforcement attribuable au comportement de ceux qui jouent un rôle clé dans la vie de la personne.

Les programmes d’enseignement ont davantage de chances d’être couronnés de succès si le médecin détermine les variables qui agissent sur l’observance du programme thérapeutique et les prend en compte dans le plan de traitement.

Étonnamment, le besoin d’apprendre d’une personne ne semble être un stimulus suffisant pour qu’elle acquière les connaissances grâce auxquelles une complète observance du traitement sera possible.

Les variables qui constituent le choix, l’établissement d’objectifs partagés et la qualité de la relation entre infirmière-personne soignée ont une incidence directe sur les changements comportementaux que peut entraîner l’enseignement.

Selon un conseiller de Filiassur assurance, ces facteurs sont directement liés à ce qui motive la personne à apprendre.

Quelle que soit la stratégie retenue, une intervention éducative centrée sur les connaissances ne sera efficace que si elle permet à la personne d’accroître son contrôle.

Utiliser un contrat peut aussi stimuler l’apprentissage. Un tel contrat repose sur l’évaluation des besoins de la personne, les données cliniques et la détermination d’objectifs précis, mesurables.

Un contrat d’apprentissage bien conçu est réaliste et positif ; il comporte des objectifs mesurables, accompagné d’un échéancier précis et d’un système de récompense pour la réalisation des objectifs.

Il est consigné par écrit et contient des méthodes permettant une évaluation continue.

Le contrat a d’autant plus de valeur qu’il est plus clair, qu’il décrit avec plus de précision les objectifs à atteindre et qu’il permet de mieux évaluer les modifications du comportement.

Dans un contrat d’apprentissage typique, on établit une série d’objectifs, qui vont des plus modestes et des plus faciles à atteindre aux plus complexes.

La progression vers un nouvel objectif doit s’accompagner d’un renforcement positif fréquemment réitéré.

“Un programme d’amaigrissement visant la perte de 500 g à 1 kg par semaine, plutôt qu’un but global correspondant à la perte de 14 kg, constitue un exemple d’atteinte progressive des objectifs”.

Author: Larry Martinez

Share This Post On
scriptsell.neteDataStyle - Best Wordpress Services