Troubles du comportement alimentaire : suivi médical

L’anorexie mentale et la boulimie sont généralement les principaux troubles du comportement alimentaire.

Ils se manifestent par des complications psychiatriques, somatiques ou psychosociales.

Ces troubles s’installent la plupart du temps chez la jeune personne, sous prétexte d’un régime alimentaire amaigrissant.

Tout en sachant que l’activité psychique se concentre généralement sur le poids.

 

  L’anorexie mentale :

Symptômes de l’anorexie mentale chez une jeune fille : elle n’a plus ses règles, fait preuve d’une incroyable vitalité, fait beaucoup de sport, elle évite les repas (invente des stratégies pour refuser l’alimentation).

Symptômes de l’anorexie chez les hommes : l’anorexie est plus souvent associée à des phases de boulimie, et l’hyperactivité est plus fréquente que l’hyper investissement intellectuel.

  Le diagnostic de l’anorexie mentale :

Les critères varient selon l’âge, mais, ils sont toujours associés à une perturbation de l’image du corps.

Chez l’adolescent, l’anorexie se manifeste par un ralentissement de la croissance staturale avec infléchissement de la courbe de corpulence (c’est une courbe qui permet de suivre l’évolution de l’IMC de l’enfant au cours de sa croissance), un retard pubertaire, hyper investissement intellectuel, hyperactivité physique, problème de poids et restriction alimentaire.

Chez l’adulte : infertilité, perte de poids supérieure à 20 %, refus de prendre du poids malgré un IMC faible (indice de masse corporel), IMC inférieur à 19 kg/m2 et une hyperactivité physique.

Chez les enfants : sa croissance ralentit, son poids baisse sur la courbe de corpulence (courbe qui permet de suivre l’évolution de l’IMC de l’enfant au cours de sa croissance), des douleurs abdominales et nausées répétées, et le retard les signes de puberté (chez la fille : absence de développement des seins, et chez les garçons : absence de développement des organes génitaux).

  La boulimie : symptômes

Ce trouble de comportement se manifeste par des crises, auxquelles la personne boulimique ne peut résister.

Durant la crise, la personne mange rapidement des quantités importantes d’aliments (sans pouvoir s’arrêter).

La majorité du temps, ces aliments ne sont ni préparés, ni cuits (le but est de se remplir).

Après la crise, la personne boulimique provoque des vomissements, et ressent une impression de malaise, de dégoût de soi et de remords.

Généralement, ces crises de boulimie apparaissent suite à un stress.

Et malgré tous ses efforts pour résister, la personne boulimique finit par céder, en ayant la sensation de perdre tout contrôle.

Il est bien évidemment possible de guérir des troubles du comportement alimentaire, même si l’évolution est souvent fluctuante.

Cette guérison est favorisée par une prise en charge précoce.

En effet, elle permet de réduire des souffrances psychologiques et physiques du malade.

L’évolution de l’anorexie mentale et de la boulimie peut aussi aller vers des complications (des complications sur le plan psychique et retentissement social).

Les personnes boulimiques (ou anorexiques) ont un risque accru de développer des risques, comme des perturbations métaboliques (perte de calcium), des lésions digestives (l’œsophage), ou même une altération de l’émail des dents (développement de caries).

La dénutrition est responsable de carences néfastes pour les muscles (y compris le cœur) et pour les os.

Elle peut même participer à une aggravation du manque d’estime de soi.

Filiassur assurances met à la disposition de ses assurés une équipe médicale pluridisciplinaire.

Cette équipe prend en compte l’ensemble des aspects de la maladie et va vous assurer une prise en charge sur le plan psychologique et le plan somatique.

L’équipe médicale de Filiassur est composé d’un médecin traitant, médecin spécialiste, pédiatre, psychiatre, et aussi pédopsychiatre.

Author: Larry Martinez

Share This Post On
scriptsell.neteDataStyle - Best Wordpress Services